Transition numérique et le miroir aux alouettes des économies

Des économies surestimées – des dépenses ignorées.

Gestion: Proposé par Max Bertin, actualisé le 15 nov. 2019

Lorsqu'il est question des nouvelles technologies, un argument très rapidement avancé est celui des économies réalisables, sans plus de précision, en omettant d'évaluer le coût de l'utilisation de celles-ci qui viendra compenser tout ou partie de ces économies alléguées.
Car l'utilisation de ces NTICNouvelles Technologies de l'Information et de la Communication, va coûter son pesant d'or en formation pour transformer l'utilisateur lambda en professionnel averti maîtrisant les NTIC, nonobstant le coût des licences, souvent annuelles et des abonnements à des services en ligne auxquels il faudra souscrire pour les mettre en œuvre, dont le montant est difficile à évaluer tant le panel de solutions est large.

La transition numérique des entreprises n'est pas que la numérisation de documents, de factures ou de bulletins de paye électroniques, c'est une complète réorganisation de la gestion administrative avec une phase durant laquelle se chevaucheront l'usage du papier et du numérique.

Plus qu'une affaire de réorganisation, la transformation numérique c'est aussi l'utilisation d'outils d'authentification comme la signature numérique ou le partage de documents, en ligne ou en réseau local, la sécurisation des documents, notamment par le chiffrement, impliquant une gestion fine des droits d'accès et de la gestion des clefs de chiffrement. Vous aurez à répondre à des questions qui ne se posaient pas avant la virtualisation et Internet.

La transformation numérique nous est peu ou prou imposée par les réglementations successives comme l'une des prochaines, à compter du 1er janvier 2020 qui concerne, dans le cadre de marchés publics, l'obligation pour les TPEEntreprise de moins de 10 salariés, à défaut de logiciel spécifique, d'émettre des factures dématérialisées pour les services de l'état via la plate-forme Chorus Pro ou encore la réforme, à compter du 1er décembre 2019, du processus de déclaration d'accident de travail et maladie professionnelle incitant à privilégier l'utilisation de la plate-forme net-entreprise.fr au détriment de la version papier dont les documents sont de moins en moins accessibles.

commentaire : Le mouvement est inéluctable, d’autant que nombre de services publics ne sont plus accessibles qu’en ligne. Au rythme actuel des réformes, une veille législative et juridique de tous les instants et l’adaptation de nos modes opératoires reste le meilleur moyen de rester à flots.

En savoir plus sur la réforme du processus de déclaration d'accident de travail et maladie professionnelle

Mode d'emploi de la facturation électronique avec Chorus Pro

Accédez à Chorus Pro

Print Friendly and PDF - fleche retour au debut
.