Covid-19 le retour à l'automne 2022

Gestion: Proposé le 27 août 2022 par Max Bertin actualisé le 5 septembre 2022.

Le nouveau ministre de la santé et de la prévention du gouvernement Borne II, un certain Braun, pronostique, d'ores et déjà, une 8ème vague à la rentrée. Félicitons sa clairvoyance et déplorons son analyse à l'emporte-pièce

Evolution contaminations du 15 mai 2020 au 2 septembre 2022
graphique évolution cas covid-19

Il n'est guère besoin d'être grand clerc pour pronostiquer un rebond de l'épidémie pour la mi-septembre 2022, à cela il y a plusieurs raisons,

Le coronavirus ou ses variants continuent à circuler et la vaccination n'y peut rien. Le variant Omicron représentant plus de 99% des cas de nouvelles contaminations; Le brassage des populations à l'occasion des vacances d'été est l'un des moyens efficaces d'amélioration de la circulation du virus, donc à terme des contaminations.

L'apparent ralentissement des nouveaux cas déclarés tient pour beaucoup au moindre nombre de tests pratiqués.

Nombre de tests PCR et antigéniques réalisés.
covid-19-nb-de test-effectues-23mai2022-24aout2022.png
Au 21 août 2022, les nouvelles contaminations représentent plus de 19% des tests effectués
covid-19-evolution-2022\covid-19-cas-positifs-22mai2022-21aout2022.png

Dès la rentrée scolaire, le nombre de tests réalisés augmentera et concomitamment le nombre de nouveaux cas sans qu'un nouveau variant soit en cause.

Ce rebond constatable à la mi-septembre prochaine est prévisible mais ne constituera pas la 8ème vague annoncée tant que les nouveaux cas ne seront pas causés par un nouveau variant.

Alors, comment aborder la période de retour de congés en entreprise ?

L'épidémie n'est pas finie, c'est le message principal de cette rentrée à diffuser oralement, par voie d'affichage et de courriels intra-entreprise. Point trop n'en faut, ne bourrez pas les boites mails du même message toutes les heures. La répétition banalisera l'information

Gardons à l'esprit que le virus continue à circuler et que le temps d'incubation du virus varie de 3 à 5 jours, période durant laquelle une seule personne, un porteur sain, peut contaminer directement chacune des personnes rencontrées et indirectement celles qu'elles rencontreront.

Améliorons l'idée de gestes barrières et encourageons une hygiène de collectivité prévoyant:

  • L'approvisionnement régulier en gel hydro-alcoolique en conditionnement individuel et collectif pour le lavage des mains;
  • l'installation de distributeurs de savon, mousse ou liquide, à commande optique;
  • le remplacement de la robinetterie traditionnelle par des robinets à commande déportée;
  • La fourniture d'essuyage à usage unique en remplacement des essuyages en tissus ou des sèche-mains à air chaud. L'air chaud, qu'il soit soufflé ou pulsé, brassera l'air ambiant des sanitaires, endroit confiné et humide, propice à la conservation des microbes.
  • Le nettoyage avec une solution nettoyante et désinfectante plusieurs fois par jour des zones de portage de mains telles que poignées de portes, interrupteurs, commandes manuelles de toutes sortes et zones de contacts, tel les comptoirs, touchées par les utilisateurs des locaux et les visiteurs;
  • l'individualisation des postes de travail et des équipements tels que téléphone, ordinateurs et du matériel de nettoyage.

Plus généralement,

  • Evitez tout regroupement entraînant une promiscuité favorisant la contamination
  • Organisez le transport en co-voiturage pour éviter, si possible, les transports en commun. A défaut, encouragez le déplacement à vélo.
  • Prohibez les marques de convivialités, embrassades et poignées de mains;
  • Garder une distance suffisante pour limiter les risques de contamination par voie aérienne même si le risque est faible hors éternuements et toux.

Une des difficultés majeures pour la direction de l'entreprise est qu'elle doit, tout à la fois, prendre les mesures nécessaires et suffisantes pour garantir la sécurité et la santé des salariés sans s'immiscer dans la vie privée de l'employé ni pouvoir imposer ne serait-ce que la réalisation d'un test. Il est donc nécessaire de sensibiliser les salariés et souhaitable d'obtenir leur coopération

Seule la prévention peut limiter la propagation du virus sans, faut-il le rappeler, l'empêcher.

Commentaire: La vaccination n'a, à ce jour, qu'un effet avéré, sur la forme plus ou moins grave de la maladie et aucun constaté sur la propagation du virus. Effet peu durable puisqu'après une première vaccination en deux temps, un rappel à partir de 3 mois est imposé et un second rappel au bout de six mois est recommandé.

La vaccination limite les risques de forme grave de covid
covid-19-vaccination-limite-risque-forme-grave-20210526-ameli.fr.png
Délai réduit a trois mois pour le rappel
covid-19-vaccination delai rappel reduit à 3 mois-20220124-gouv.fr.png
Print Friendly and PDF - fleche retour au debut
.