Géo-localisation sur smartphone et tablette.

Activée par défaut.

Techno: Proposé par Max actualisé le 30/12/2018. - Ecouter le condensé audio de l'article.

Depuis l'entrée en vigueur du RGPD en mai 2018, nous sommes tous, plus ou moins, sensibilisés à la protection de nos données à caractère personnel. Nous avons donc mis en œuvre des politiques de confidentialité sur nos ordinateurs fixes et portables. Mais qu'avons-nous fait pour nous protéger du tracking sur nos tablettes ou smartphones?

Généralement rien, trop comptant d'utiliser notre nouvel appareil dès qu'il est prêt à l'emploi.
Pire encore, lorsque nous téléchargeons une nouvelle application, gratuite ou payante, tout comme nous ne lisons pas, en général, les CGU, nous ne paramétrons pas son utilisation et encore moins le suivi de la géo-localisation.

Smartphone et géo-localisation:
Il existe, au moins, deux techniques permettant la géo-localisation avec un smartphone.
L'une très précise utilise une puce GPS intégrée à l'appareil, l'autre utilise le réseau d'antennes GSM à proximité de votre téléphone pour vous localiser. La précision variant en fonction du nombre d'antennes permettant la triangulation. Dans les métropoles, la précision augmente, dans les zones blanches, elle est nulle.

Quel est l'intérêt de la géo-localisation ?
La géolocalisation peut être utile dans certains cas, comme le guidage. C'est d'ailleurs quasiment le seul intérêt pour l'utilisateur lambda.
Par contre, comme pour le modèle de la pseudo-gratuité, utilisée par les éditeurs de services en ligne, il est vital pour la publicité, car c'est grâce à vos données personnelles que les éditeurs de ces applications font leur beurre sur votre dos, en les compilant et en les revendant.
Cette collecte massive de données, associée à un traitement par des algorithmes, permet d'ordonner, de classifier ces informations afin de dresser des profils d'utilisateurs ou de consommation, sans garantie d'anonymat!

Afin de comprendre l'ampleur de la collecte d'informations vous concernant, consulter cette infographie proposée par la CNIL ou l'étude sur les données personnelles sur les smartphones.

Vous pouvez également lire utilement cet article du New York Times du 10 décembre dernier. Il est riche d'informations sur les procédés de collecte des données, de la quantité de données collectées et conservées, de la précision de la géolocalisation et illustré par un exemple de tracking, finalement plutôt inquiétant.

La solution : Désactiver la fonction de géolocalisation.
Tout d'abord, reportez-vous à votre manuel d'utilisation. Si vous ne l'avez pas, Google propose sa méthode sur support.google.com pour gérer les paramètres de localisation sur un smartphone doté d'Android. Utile mais incomplet. Apple offre le même type de tutoriel : Assistance Apple.
N'hésitez pas à faire une recherche plus précise sur le Net concernant votre propre appareil.

La solution ultime : Abandonnez votre smartphone pour un simple téléphone mobile sans GPS. C'est probablement pas très "haute technologie" mais c'est efficace.

Prenez le temps de lire ce billet plutôt amusant : L'affaire du téléphone diabolique et possédé.

Conclusion: Après avoir visité les différentes pages indiquées dans cet article, vous voilà édifié sur le suivi, pour ne pas, encore, dire le contrôle de vos activités dans la vie réelle. Comme on le sait, la vie privée n'existe pas sur Internet. Pire encore, vous n'êtes plus propriétaire des données collectées à votre insu ou en connaissance de cause. La confidentialité de vos données et de votre vie privée dépend de vous. C'est ce que vous ne mettrez pas en ligne ou ne partagerez pas sur les réseaux sociaux qui préservera votre intimité et plus largement votre vie privée.

En savoir plus : Fonctionnement des systèmes de géolocalisation des smartphones

Print Friendly and PDF - fleche retour au debut