Simple approche des crypto-monnaies

pour une utilisation accessible à tous

Gestion: Proposé par Max Bertin le 27/01/2018, actualisé le 23/11/2018

Les crypto-monnaies ont fait les gros titres de l'actualité sur tous les médias papier, audio, télé ou Internet en décembre 2017. Particulièrement, à cause de la spectaculaire augmentation au dernier trimestre 2017 de la valeur du Bitcoin.

Peut-être est-il utile de rappeler que le bitcoin n'est qu'une crypto-monnaie parmi d'autres. Il semblerait qu'il existe plus de 1.300 monnaies virtuelles à la fin 2017.

Précision : Les crypto-monnaies, quels que soient leurs noms, sont des monnaies virtuelles, n'ayant donc aucune existence physique et généralement pas de reconnaissance légale, même si elles sont parfois acceptées par des commerçants.

Bref historique des monnaies.
Jusqu'à présent, nous utilisions principalement trois types de monnaies;

  • la monnaie fiduciaire: pièces et billets de banques;
  • la monnaie scripturale : comptes bancaires, chèques, lettres de change, billets à ordre, etc.
  • et plus récemment la monnaie électronique: forme particulière de la monnaie scripturale puisque les échanges faits avec des supports électroniques comme la carte bancaire se terminent par une écriture sur des comptes.

Pour remonter, dans le temps, il est possible d'évoquer la monnaie métallique basée sur des métaux précieux comme l'or ou l'argent dont on peut dire qu'elle s'est arrêtée le 15 août 1971 avec la fin de la convertibilité du dollar en or.
Antérieurement, il y avait d'autres systèmes d'échanges comme le troc. Aujourd'hui, il existe également des monnaies locales complémentaires qui sont indépendantes des états.

La force d'une monnaie, donc sa valeur, est basée sur la confiance que les utilisateurs ont dans cette monnaie et principalement, la confiance dans l'émetteur qui garantit sa stabilité et sa convertibilité dans d'autres monnaies.

Description d'une crypto-monnaie.
Le concept sur lequel sont basées les crypto-monnaies est très différent des monnaies ayant cours légal avec, notamment, l'idée de créer une monnaie libre de l'influence des banques et des états, comme par exemple les accords de Bretton Woods. Il n'y a pas de banque centrale pour contrôler le marché et au début du moins, pas de spéculation de la part d'investisseurs cherchant à réaliser rapidement de gros profits. Les crypto-monnaies ne sont pas non plus liées à une nation et cette approche décentralisée réduit le nombre d'intermédiaires donc les coûts et les délais. La sécurité est maintenue grâce à un système de vérifications constantes, le cryptage (d'où le crypto de crypto-monnaie) et l'anonymat. Comme tout autre type de monnaie, les crypto-monnaies vivent de la confiance et de l'appréciation de leurs utilisateurs. C'est l'acceptation de l'utilisateur qui fait ou défait cette confiance.

Les chaines de blocs, base des cyber-monnaies.
La chaîne de blocs (blockchain en anglais) est un mode d’enregistrement de données produites en continu, sous forme de blocs liés les uns aux autres dans l’ordre chronologique de leur validation, chacun des blocs et leur séquence étant protégés contre toute modification. La chaîne de blocs assure une fonction de registre public des transactions.
Ce mode de fonctionnement garantit le caractère infalsifiable des transactions.

Fonctionnant sans opérateur central regroupant toutes les opérations, les transactions sont réparties entre tous les membres d'un réseau via leur ordinateur.

Une chaîne de blocs peut être publique et libre d'accès (comme celles des cyber-monnaies), ou bien privée et seulement ouverte à des membres autorisés.

Les usages de la chaîne de blocs ne sont pas limités aux crypto-monnaies. D'autres secteurs d'activités s'y intéressent comme la banque, l'assurance, la santé…

Comment obtenir des crypto-monnaies ?
La première étape est de choisir une crypto-monnaie. Le Bitcoin est la cyber-monnaie la plus connue mais actuellement la plus spéculative donc la plus risquée.

Comme les monnaies régaliennes Le Bitcoin se subdivise en milli-bitcoins (mBTC) et jusqu'au cent-millionième de bitcoin, le "satoshi".

Votre préférence devrait se porter sur l'une de celles qui sont convertibles en monnaies ayant cours légal.

Puis prenez contact avec une place de marché ou un courtier en ligne qui, contre votre argent, vous remettra un portefeuille numérique avec une clé publique (l'équivalent d'un numéro de compte bancaire) et une clé privée. La clé privée étant nécessaire pour effectuer des transactions. En cas de perte de la clef privée, vous perdez l'argent contenu dans le portefeuille.

Le portefeuille numérique peut être conservé dans un cloud ou sur votre ordinateur

A ce stade, l'anonymat des transactions n'est pas encore acquis. Il ne sera possible qu'au moment de vos futurs paiements, si vous n'indiquez ni vos nom et adresse ou autres éléments permettant de vous identifier.

Quelles utilisations ?

Faire du commerce en ligne :
Cela n'offre d'intérêt qu'à sens unique, du client vers le vendeur et expose le vendeur au risque de fluctuation de la valeur des cyber-monnaies.

Graphe sur 10 jours de la valeur du bitcoin
Variation du Bitcoin en Euro du 18 au 27 janvier 2018

vous pouvez consulter et comparer avec le cours actuel du

Payer ses achats en ligne:
Possible sur certains sites d'e-commerce et quelques grandes enseignes commerciales IRL mais pas encore généralisé.

Transférer des fonds anonymement:
Les transferts ne sont pas gratuits et le délai de transaction est variable en fonction de la crypto-monnaie utilisée. Il peut être quasi- instantané ou demander plusieurs heures.

Spéculer :
investir dans une crypto-monnaie présente un risque très élevé mais aussi une possibilité de rendement important

Anticiper les risques de dévaluation :
La valeur des monnaies de certains pays peut être très fluctuante, les crypto-monnaies peuvent être utilisées pour se prémunir contre des dévaluations. C'est un critère moins évident quand on dispose de l'Euro ou du Dollar.
Cependant, les crypto-monnaies ne doivent en aucun cas être considérées comme des valeurs refuges. Les variations récentes du Bitcoin sont la démonstration qu'elles sont plutôt spéculatives.

Lancer des appels au financement via les ICO (Initial Coin Offering)
C'est une méthode qui permet de faire appel à l'épargne public pour les sociétés non cotées en bourse. C'est un financement difficile à mettre en œuvre et aussi compliqué qu'une classique introduction en bourse. L'ICO est présentée comme une levée de fonds auprès de détenteurs de crypto-monnaie. En contrepartie de leur argent, les investisseurs reçoivent des "jetons" (Tokens ou actifs numériques) qui représentent un droit et non pas une action comme dans une introduction en bourse.

Cyber-monnaies – Cyber-criminels.
La méconnaissance des crypto-monnaies par le grand-public induit un risque d'arnaques aux fausses promesses en tous genres, notamment sur la possibilité de gros gains rapides et sans effort. Plus l'offre est alléchante, plus sa réalisation est douteuse.

Conclusions : Structurellement, les crypto monnaies ne présentent aucune des garanties qu'offrent les principales monnaies légales. Peut-on faire du commerce en ligne avec ? Techniquement, c'est possible. Mais tant que les cours, du Bitcoin notamment, sont aussi volatiles comment déployer une activité rentable? Enfin, et ce n'est pas la moindre des choses, toutes les cyber-monnaies ne sont pas convertibles en espèces sonnantes et trébuchantes. Qui plus est lors de la conversion en monnaie fiduciaire, vous perdez le bénéfice de l'anonymat et les sommes converties entre dans le champ de la réglementation bancaire et fiscale.Le PLF 2019 prévoit la taxation des plus-values sur les cessions de crypto-monnaies au taux forfaitaire unique de 30%
Avant de se lancer dans un projet de grande envergure, un premier essai d'achat et de transaction avec une mise de départ modeste dont on peut accepter d'en perdre tout ou partie serait une bonne façon de s'initier à l'utilisation des crypto-monnaies.

Pour en savoir plus :

Back to Top
Print Friendly and PDF - fleche retour au debut
.