Changer de banque

Gestion: Proposé par Max Bertin le 09/09/2018 actualisé le 09/03/2020

Les banques ne sont pas toujours disposées à faciliter le départ d'un client, surtout si ses comptes fonctionnent bien, donc rapportent de l'argent à la banque au travers de multiples facturations de services et de produits que vous n'utilisez pas mais qui font partis d'un "pack" et d'autres services trop chers facturés.

Pourtant, obligation leur est faite depuis février 2017, en application du décret n° 2016-73 du 29 janvier 2016, de faciliter la mobilité bancaire

Mais là encore, il va falloir discutailler avec son "conseiller" ou son "chargé d'affaires" qui cherchera à conserver votre clientèle en vous faisant maintes propositions qui, n'en doutons pas, ne vous intéresseront pas

La difficulté lorsque nous discutons avec le gestionnaire de notre compte, c'est que nous sommes rarement en position de force. Bien au contraire, nous sommes, le plus souvent, en situation de demandeurs, quel que soit notre besoin, même celui de changer de "partenaire" bancaire.

Pour rappel, une banque peut clôturer votre compte à sa discrétion, en respectant le préavis prévu dans la convention de compte.

Une solution consiste à ne rien demander et à mettre le "conseiller" devant le fait accompli. En bref, ne pas solliciter un service auquel vous avez droit, mais que votre banquier rechignera à vous fournir et pas toujours sans frais.

La principale difficulté est posée par les opérations de prélèvements autorisés et de virements permanents.

Je n'évoque pas les opérations de crédits à court ou moyen terme qui réclament des solutions particulières.

La première idée préconçue qu'il est nécessaire de combattre, c'est l'idée qu'une TPE ou PME n'ait qu'une seul banque. Idée implantée par le banquier qui, n'y voyant que son intérêt, vous affirme que plus votre "surface financière" dans sa banque sera importante, mieux vous serez servi. Foutaise !
Rien n'interdit, si vous le pouvez, d'avoir une banque principale et une ou plusieurs banques secondaires.

Changer de banque principale doit être le fruit d'une mûre réflexion, et votre banquier ne peut ou ne vous aidera évidemment pas, pour éviter tout incident pouvant diminuer votre cotation banque de France.

Accéder à sa Cotation d'entreprise et indicateur du dirigeant

Les principaux points à examiner:

Avant toute autre chose, établir clairement les motivations, quelles qu'elles soient, qui vous incitent à changer et quels sont les bénéfices attendus.

Vous devrez, également, déterminer quelles sont les opérations qui peuvent être transférer sans perturber le fonctionnement de l'entreprise, puis celles qui ne mettront pas en cause l'équilibre de la trésorerie.

Pour les autres opérations telles que le financement d'acquisitions ou le renouvellement de lignes de crédit, les décisions seront à prendre cas par cas.

Sauf circonstances particulières, rien n'interdit de conserver des relations commerciales avec votre actuelle banque.

Cependant, n'oubliez pas que votre banque n'est pas votre partenaire financier unique, ni même seulement un partenaire mais un fournisseur de services financiers parmi d'autres et de moins en moins proche comme le confirme les annonces de fermetures d'agences et de suppressions de postes au profit des opérations en ligne et des algorithmes qui géreront vos comptes.

Commentaire : Enfin, gardez à l'esprit, qu'il est possible que votre nouvelle banque prenne des renseignements auprès de votre banque actuelle.

A télécharger : Les clefs de la banque mini-guide mobilité

Print Friendly and PDF - fleche retour au debut
.